Le 6 décembre 2019 à 20h30

Théâtre Jérôme Savary à VILLENEUVE LES MAGUELONE

Boutik ou l'amour impossible

CIE LES TÊTES DE BOIS

Prix Yoot : 5€ 10€

Acheter

C’est un sujet aux lectures multiples que proposent Valeria Emanuele et Sarah Fourage. « L’autopsie d’un dérapage sur les réseaux sociaux » peut-on lire en sous-titre de cette pièce très remarquée au dernier festival Off d’Avignon. L’histoire d’un jeune homme caché derrière son ordinateur.

Il s’invente une vie à force d’avatars dans lesquels jeux vidéos et écrans phosphorescents éclairent ses jours et ses nuits. Une rencontre va venir perturber cette addiction et replacer le réel au centre du jeu. Alors que de nombreux psychologues nous alarment sur la toxicité des pratiques excessives du numérique, notamment auprès des adolescents, cette pièce questionne avec virulence nos connexions virtuelles. Seul en scène, l’acteur Grégoire di Martino incarne avec intensité ces dérives contemporaines.

Devant nous, évoluant dans en espace de jeu, un homme seul, raconte son histoire : il vient d’être jugé pour un délit qu’il a commis.
Par amour, dit-il, ou croit-il. Il a commis l’irréparable, par écran interposé. C’était si simple, il était bien caché. “Il va lui falloir faire ses adieux à toute connexion” dit madame la Juge. Dans une mise en scène « installation » empruntant les codes esthétiques des jeux vidéo et des écrans connectés, le texte original de Sarah Fourage aborde des sujets graves et déstabilisants, comme le harcèlement sur les réseaux sociaux.

Un spectacle qui tombe à pic à l’heure avérée d’une recrudescence d’agressivité, et de haine par écrans interposés où les menaces virtuelles ont parfois des conséquences bien réelles…

Plus d’infos sur le site