Du 24 au 25 juillet 2021

Port de Mèze à MEZE

JAVA + Têtes Raides

Festival de thau

Prix Yoot : 10€ 25€

La vente pour cet événement est cloturée

Une soirée chanson française sur le port de Mèze !

JAVA:
A la manière des rappeurs américains qui samplaient des disques de soul ou de jazz, JAVA fut le premier groupe en 2000 à mélanger l’accordéon musette avec le rap et inventait alors un nouveau genre musical : le rap musette ! Textes écrits au cordeau, flow n’ayant rien à envier aux rappeurs de l’époque, arrangements très aboutis, humour ravageur, groove hypnotique, leur 1er album« Hawaï » a marqué son époque et toute une génération.
Après avoir écumé les salles, les festivals de France et du monde entier se forgeant la réputation de « bêtes de scène »., Java tire le rideau en 2010.
Après un silence de plus de dix ans, les quatre compères décident de remonter ensemble sur scène. Non pas, pour jouer la corde nostalgique mais parce qu’ils ont encore beaucoup de choses à dire. Enrichi des différentes expériences des membres du groupe, JAVA est comme le vin, il vieillit bien et s’apprête à délivrer un cru millésimé 20 ans d’âge sur tous les festivals de l’été 2021.
Le cocktail « sex, accordéon et alcool » devrait faire des étincelles, et ça, c’est pas de la menthe à l’eau !

Distribution :
R.Wan : Chant | Fixi : Accordéon | Pépouse Man : Basse | Alexis Bossard : Batterie

Têtes Raides : 14 albums studios, 3 en public, 3 compilations, des musiciens qui changent de route puis reviennent quand d’autres arrivent et repartent. Têtes raides est un groupe musical poétique, militant et citoyen et les 30 ans de Ginette sonnent le retour de la formation originelle. Les cheveux sont gris. Parfois clairsemés. Mais les têtes sont droites, pour ne pas dire raides. Dans une salle du studio Campus, entre Bastille et République, ce qui n’est peut-être pas un hasard, les musiciens répètent. Christian Olivier mène la barque, mégaphone à portée de voix, clope entre les doigts. Et autour de lui, toute la bande. C’est le grand retour de ce groupe phare de la scène française, qui a toujours porté haut le drapeau citoyen des combats poético-musicaux. à l’origine issu du punk, le groupe s’est enrichi rapidement de mille instruments, qui viennent s’ébattre sur scène en concert et nous plongent dans une ambiance circassienne, cabaret. Leur retour pour fêter les 30 ans du 1er album Not Dead But bien raides, et du titre emblématique, Ginette, nous promet un spectacle bien vivant, et toujours la poésie noire, réaliste et l’humour décalé de Christian Olivier.

A compter du 9 juin, le pass sanitaire sera obligatoire pour tout rassemblement de plus de 1.000 personnes. Le site du Festival, sur le port de Mèze, pouvant accueillir plus de 1 000 personnes, le Festival de Thau est dans l’obligation d’exiger ce pass sanitaire à l’entrée du site. Ce pass sanitaire pourra prendre la forme soit d’une double vaccination ; soit d’un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures ; soit d’un test PCR positif de plus de 15 jours. Le pass sanitaire ne sera pas exigé pour les sites du Festival en itinérance (Villeveyrac, Montbazin, Abbaye de Valmagne, Parc du château de Girard à Mèze, Frontignan et Bouzigues).

Plus d’infos sur le site

Organisé par Festival de Thau