Le 1 juin 2019 à 20h30

Carré Rondelet à MONTPELLIER

Le Lambeau, Charlie en pièce(s)

d'après PHILIPPE LANÇON

Prix Yoot : 5€ 12€

La vente pour cet événement est cloturée

Revenu d’entre les morts après le massacre de Charlie Hebdo, le journaliste Philippe Lançon raconte sa douleur et sa métamorphose sans esprit de vengeance. Une adaptation sobre du roman d’un revenant de l’attaque de « Charlie Hebdo ».

Fragments :
Une adaptation sobre du roman d’un revenant de l’attaque de Charlie Hebdo
Autour du livre « Le Lambeau » de Philippe LANÇON
Prix Femina – Prix Renaudot Spécial
Editions Gallimard

La littérature comme une œuvre réparatrice.

Philippe Lançon est journaliste. Avec le Lambeau il fait œuvre de littérature.
Philippe Lançon était dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo au moment de l’attentat du 7 janvier 2015. C’est un survivant.

Par les mots, par la « recherche » du bon mot, et avec la musique, il va trouver les ressorts de sa guérison.
Proust et Bach seront les compagnons-béquilles de l’auteur.
La littérature au service de la vie.

« Je ne vivais ni le temps perdu, ni le temps retrouvé, je vivais le temps interrompu. »
Dix sept relectures de « La mort de la grand mère » de Proust comme dix sept prières préopératoires.
La littérature ou la mort !

« Tout le malheur des hommes vient de ce qu’ils ne savent pas rester au repos dans une chambre. » disait Pascal ; cette phrase répétée comme un mantra pendant trente cinq ans par l’auteur du Lambeau lui revient dans ce qu’il lui reste de gueule.
« J’étais un blessé de guerre dans un pays en paix. »
La littérature pour construire et la chirurgie pour reconstruire.
Aujourd’hui, Philippe Lançon est debout.
Le jour même de l’attentat, la sortie de « Soumission », le dernier livre de Michel Houellebecq explose en plein vol. Prophète oblige !

« Le Lambeau, Charlie en pièce(s) » recoud les fragments du roman de Philippe Lançon.
Une mise en voix théâtrale et musicale sur une adaptation incisive et sobre du prix Femina 2018, prix spécial du jury Renaudot 2018
« La veille de l’attentat, je suis allé au théâtre avec Nina. Nous allions voir… La nuit des rois. ».

Pendant la représentation, j’ai sorti mon carnet. Le dernier mot que j’ai noté est de Shakespeare : « Rien de ce qui est n’est. ».

Ils sont douze à table, et le treizième, C’est Charlie ! :
Par la Cie « DU VISAGE »
Auteur : Philippe LANÇON
OLIVIER MORIN ET
AVNER CAMUS PEREZ
BENJAMIN PEREZ
Artistes interprétation/lecture: Olvier MORIN, Avner Camus PEREZ, Benjamin PEREZ
Mise en scène : Olvier MORIN, Avner Camus PEREZ, Benjamin PEREZ
Accompagnement musical/ percussions/Slam/Rap : Benjamin PEREZ

Plus d’infos sur le site