Le 21 mai 2019 à 20h00

Théâtre des 13 vents CDN de Montpellier à MONTPELLIER

Un coup de Dés jamais n'abolira le Hasard

Suivi de Construire un feu

Prix Yoot : 5€ 12€

La vente pour cet événement est cloturée

Ces spectacles débutent la série Les Tourmentes. Avec elles, Sylvain Creuzevault inaugure un travail sur des formes qu’il présente comme des « peintures animées », des « natures vives » mettant en scène des individus face à des espaces naturels hostiles. 

Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard
(Pièce de la série Les Tourmentes)
mise en scène : Sylvain Creuzevault

La première des trois Tourmentes est Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard : un opéra composé par Pierre-Yves Macé sur le fameux poème de Stéphane Mallarmé qui met en scène un vieillard hésitant à lancer les dés au moment d’être englouti par une tempête. Et toutes les métaphores, allégories ou paraboles que cela peut construire. Car ce Coup de dés dépeint une crise intellectuelle, une crise de vers où le poète affronte le vertige du passage de l’alexandrin au vers libre… Le poème fait l’objet d’un bref opéra d’une trentaine de minutes pour une soprano et sera systématiquement repris en ouverture des Tourmentes suivantes : Au désert et Construire un feu, comme un geste opératique inaugural.

suivi de
Construire un feu
(Pièce de la série Les Tourmentes)

La troisième Tourmente s’inspire de Construire un feu, de Jack London — de la seconde version de la nouvelle, celle qui finit mal, même si son très beau sous-titre : « Ne voyagez jamais seul » vient, lui, de la première. Dans Construire un feu, nous voyons un homme et un chien aux prises avec un espace naturel, le territoire du Yukon, dans le Nord-Ouest canadien, par – 75°C. Une grande étendue blanche sur laquelle se détache la bleuté d’épicéas aux branches retombées. Un lieu inhabitable, presque impossible à traverser seul, mais auquel certains doivent nécessairement se confronter.

Plus d’infos sur le site